jeudi 9 mars 2017

le bocage: un patrimoine naturel en danger.

                                                                 
Notre projet concerne : l'arbre, la haie, le végétal local et le bocage dans le territoire rural. 

Nous avons pu observer de nombreux paysages, lors de nos différentes sorties, comme par exemple quand nous nous sommes rendus dans la plaine de la Limagne, mais aussi, lors de la sortie sur le plateau des Combrailles.
Dans la plaine de la Limagne, nous avons constaté que les haies ont pratiquement disparue, contrairement aux plateaux des Combrailles où le bocage est encore relativement bien conservé . 
Ces sorties ont permis à la classe de découvrir l'implantation des haies dans leur environnement naturel. 
 
Grande culture en Plaine de la Limagne



Comme on peut le voir sur cette illustration, à certains endroits le bocage disparaît à cause du remembrement notamment en plaine de la Limagne. 










Le bocage dans le plateau des Combrailles



Sur le plateau des Combrailles, l'agriculture de moyenne montagne, a réussi à conserver ses haies grâce à l'élevage. Elle utilise le maillage bocager pour clôturer naturellement les prairies.










L'érosion des sols, le manque de prédateur, ... sont autant de conséquences liés à la disparition des haies qu'il faut maintenant replanter.

C'est pourquoi, nous, la classe de seconde allons par la suite en planter une.


Lieu où va être plantée notre haie : 




Cette haie va être plantée dans le but de recréer de la biodiversité dans un espace en cours d'urbanisation et d'avoir un effet brise-vent.



Notre démarche : 



Depuis le début de l'année, nous nous intéressons aux différents types de haies. Mais aussi aux espèces d'arbres pour savoir lesquelles choisir en fonction du type de terrain



C'est la raison pour laquelle, nous devons : 




- Effectuer un état des lieux de l'endroit où on veut planter une haie ;

- Connaître les espèces les mieux adaptées aux terrains ;
- Prendre en compte les attentes du maraîcher ;
- Proposer un projet : un plan de plantation ;
- Chiffrer le projet ;
- Présenter notre projet au maraîcher ;
- Effectuer la plantation (elle devrait avoir lieu le 2 ou 3 avril).

Ce que nous avons appris au cours de cette année : 



Nous avons appris à reconnaître des espèces d'arbres, les différents types de sol, mais aussi nous avons découvert la place importante de la haie dans le paysage

Les sorties nous ont permis de passer de la théorie à la pratique, elles nous ont également permis de rencontrer des professionnels, des organismes comme la Mission Haie et La Fédération de Chasse du Puy de Dôme.    


1 commentaire:

  1. Bonne plantation: un vrai travail de Pro, si utile dans nos paysages!

    RépondreSupprimer